Le yoga à l'école

Comment enseigner le yoga à l’école ?

Par Inès Delcourt , le octobre 14, 2021 , mis à jour le janvier 11, 2022 - 12 minutes de lecture
Le yoga à l'école

La pratique des postures de yoga à l’école apporte aux enfants ainsi qu’aux enseignants de nombreux bénéfices : amélioration de la concentration, meilleure gestion des émotions et du stress, développement d’une plus grande confiance en soi. Et si le yoga pratiqué à l’école permettait à l’enfant d’apprendre sans stresser et d’améliorer sa concentration et sa capacité de lecture ?

Le yoga pratiqué à l’école est-il différent du yoga traditionnel ?

La séance de yoga qui s’invite dans la classe à l’école maternelle ou primaire n’est pas exactement le même que celle pratiquée habituellement.  Comme les enfants sont en classe, l’activité et les postures de yoga seront adaptées au cadre scolaire et à ses contraintes.

Yoga en classe : quelles sont les différences ?

Etirements, mouvements, inspiration… Nous sommes loin d’un cours classique de yoga car la pratique va s’intégrer à l’activité de la classe et à ses objectifs pédagogiques.

Les élèves pratiqueront un yoga centré sur le mental et particulièrement adapté pour favoriser l’apprentissage. On pense notamment à pratiquer une séance de yoga pour enfant à l’école maternelle qui fera la part belle à la relaxation et la méditation. L’objectif visé sera la découverte du corps et le développement des capacités mentales, notamment pour favoriser un meilleur apprentissage de la lecture.

Le yoga dans l’éducation de l’enfant

L’éducation de l’enfant à l’école s’apparente à créer les conditions dans lesquelles on peut accompagner l’enfant vers le bien-être, l’autonomie et un chemin de réussite. Le rôle de l’enseignant sera d’accompagner le
développement de l’enfant dans son quotidien, ses projets, et de le motiver.

Quelles ressources pédagogiques pour parents et enseignants ?

Pour entrer en matière, je vous invite particulièrement à lire, ce livre à l’attention des parents et enseignants  : Le manuel du yoga à l’école, des enfants qui réussissent écrit par Micheline Flack, fondatrice du RYE (Recherche sur le Yoga dans l’Éducation).

Vous y trouverez des exercices faciles à réaliser en classe et des exemples pratiques issus des nombreuses années d’expérience de Micheline  Flack dans la pédagogie du yoga à l’école. Une vraie mine d’or ! 🌟

Par la suite, si vous mettez en place une activité yoga dans votre classe et avez besoin de conseils, d’un ouvrage riche et complet pour vous aider à créer vos séances, je vous conseille vivement ce livre : Le petit yoga : comment bâtir des cours de yoga pour les enfants de 5 à 11 ans avec des jeux, des exercices et des contes pour grandir.

C’est une référence  pour les professeurs des écoles, il vous guidera au début pas à pas pour réaliser vos séquences et vous accompagnera tout au long de l’année.

Le petit yoga: Comment bâtir des cours de yoga pour les enfants de 5 à 11 ans avec des jeux,…

Quels sont les avantages de la pratique du yoga à l’école ?

Pour les enfants, cette activité est une réponse au stress et aux distractions qui perturbent leur attention et nuisent tout autant à l’apprentissage comme à leur bien être. 

Les activités liées au yoga enfant (relaxation, méditation, travail de posture) peuvent jouer un rôle intéressant dans le domaine de l’éducation, de la découverte de la motricité et l’apprentissage de la lecture. Intéressons-nous aux bénéfices et ses différents effets qui font que cette pratique se répand dans de plus en école maternelle et primaire.

Le yoga pour les enfants : comment favoriser le développement de l’attention et de la concentration ?

Un enfant pleinement attentif aux activités qu’il réalise sera à même de mieux  développer et consolider ses apprentissages. Retenir et accroître cette faculté d’attention peut constituer un véritable défi notamment pour les enfants en école primaire. A la maison, cela est d’autant plus vrai que les enfants sont sans cesse exposés à de nombreuses sollicitations, perturbations et distractions (les écrans pour ne citer qu’eux).

Se concentrer et se débarrasser de toute distraction

Le yoga va aider l’enfant à se concentrer, à gérer ses pensées et son comportement et donc par conséquent à apprendre. Le fait de réaliser une posture aidera les élèves à être pleinement dans l’instant, être là en étant fondamentalement conscient.

Lors d’une séance, l’enseignement de la pleine conscience aide les enfants à être plus attentifs à leur corps, à se focaliser par exemple sur leur pieds, leurs jambes, leurs genoux. En faisant cela, ils apprennent à focaliser leur attention et à mieux gérer les distractions.

De nombreux exercices et techniques seront ainsi proposés en classe pour se recentrer, favoriser un retour au calme, acquérir un état d’attention et être réceptif à toutes sortes d’apprentissages. On peut par exemple imaginer une méditaiton au cours de laquelle l’enfant apprendra à sentir la chaleur du soleil sur différentes parties de son corps.

A la lecture de l’ouvrage de Mark Singleton intitulé Yoga-kids : postures méditations et visualisations, on découvre que la maitrise de l’attention nécessite 3 ressources essentielles :

  • Trouver le point d’équilibre entre la vivacité qui en excès vous épuisera et la détente qui si vous êtes trop diluera votre attention et vous rendra beaucoup moins réceptif.
  • Se retrouver c’est-à-dire éviter et se détourner absolument de tout ce qui peut vous distraire.
  • Se concentrer, orienter votre attention sur un seul et unique point afin de faciliter tout apprentissage

La visualisation au service de l’apprentissage

Certains exercices de visualisation permettent de partir à la découverte de la visualisation de soi-même, de développer la mémoire visuelle et la mémoire photographique. On combine travail mental, de mémoire et de visualisation grâce à un mandala par exemple.

Intégrer la pratique d’une séance de yoga dédiée à l’attention, l’écoute, la visualisation, la détente dans son enseignement est aujourd’hui un véritable atout pour un professeur. La preuve, le RYE a reçu l’agrément du ministère de l’éducation nationale en 2013.

Depuis, de nombreux ateliers de yoga ont pris place dans les écoles maternelle et primaire de manière officielle et ne sont plus cantonnés qu’à des initiatives particulières.

Et si on parlait du RYE ?

L’association RYE, Recherche sur le Yoga dans l’Éducation, a été créé en 1978 avec 2 objectifs principaux :

  • Penser et mettre en pratique des activités pour un yoga pédagogique adapté aux élèves, à leurs facultés et à leurs besoins.
  • Pouvoir former des enseignants pour qu’ils puissent utiliser ses pratiques dans un cycle d’activité au sein de leur établissement.

Le travail des postures de yoga à l’école est spécifique. Le RYE a énormément développé et travaillé sur ces particularités et œuvré ensuite pour transmettre au mieux les savoirs acquis de son expérience.

Mieux apprendre en privilégiant le bien être de l’enfant

L’apport du yoga vient épauler et renforcer la capacité de l’enfant dans ses apprentissages. Il place le plaisir au centre de la pédagogie mais surtout il donne une place importante au corps. Les émotions, l’attention et l’apprentissage se mêlent et viennent se greffer sur un bien être que partagent à la fois l’élève et l’enseignant.

Micheline Flack : « un jour, le yoga sera dans toutes les écoles »

C’est ce que dit à Micheline Flack son maitre Satyananda. Pionnière de l’introduction du yoga à l’école et fondatrice du RYE, elle a mis en pratique le yoga dans son collège. Elle était professeur d’anglais en 1973 et tout de suite elle a pris conscience du lien évident et intéressant qu’il existait entre le yoga et l’éducation.

Elle met en avant naturellement que le corps et le mental sont intimement reliés.

Son inspiration trouve ses sources dans le yoga et ses origines avec la spirale de Patanjali et ses yoga sutra.

  • Vivre ensemble
  • Chasser les toxines et pensées négatives : se préserver
  • Soigner sa posture et l’importance de la position, la manière de tenir son dos
  • Bien respirer pour garder son calme et prendre conscience de l’importance de la respiration
  • Savoir calmer et gérer ses émotions pour assurer un bon niveau d’énergie
  • Développer son attention et sa concentration pour mieux apprendre

Le RYE a connu depuis un long parcours. De nombreux établissements et enfants ont pu bénéficier de ses pratiques et de son expérience.

Les enseignants qui ont reçu une formation de professeur de yoga profitent de ce savoir et transmettent à leur tour ce qu’ils ont appris. L’agrément du ministère de l’Éducation Nationale représente de manière officielle l’entrée du yoga à l’école. C’est sans aucun doute la plus belle des récompenses et la reconnaissance de ses bienfaits !

Si vous pensez que le yoga est fait pour vous, pourquoi ne pas en faire votre métier ? Si vous voulez changer d’orientation en douceur et approfondir vos connaissances du yoga, il vous est également possible de suivre une formation certifiante pour devenir professeur de yoga.

Un professeur de yoga a la capacité unique de transformer la journée d’un élève. De l’aider à passer de la tension et du stress à une journée calme et paisible.

Des exercices d’assouplissement simples à réaliser en classe

Les exercices d’assouplissement décrits ci-dessous sont réalisables en classe et se prêtent bien à la synchronisation de la respiration.

Petit programme s’assouplissement très simple à réaliser à l’école (pas besoin de retirer les chaussures) :

  1. Flexion de la cheville (5 fois).
  2. Rotation des chevilles (5 fois dans le sens des aiguilles d’une montre puis 5 fois dans le sens inverse).
  3. Flexion des genoux (5 fois).
  4. Flexion des poignets (5 fois).
  5. Rotation du poignet (5 fois dans le sens horaire/anti-horaire). Chaque poignet individuellement ou les deux ensemble :
  6. Flexion du coude (5 fois). Inspiration lente lorsque le bras est tendu, expiration lente lorsque le coude est plié.
  7. Rotations des épaules (5 fois dans le sens des aiguilles d’une montre/anti-horaire).
  8. Mouvements de la nuque (5 fois) à chaque variation.
  9. Mouvements des yeux.
  10. Palming (poser la paume de ses mains sur les yeux, yeux fermés).

Petit exercice de respiration en 3 temps pour les élèves

On l’appelle aussi l’exercice Ha Ha. Il s’agit d’un exercice de respiration qui permet d’extérioriser l’agitation des enfants. Après la cour de récréation, lorsque les enfants sont très excités, vous pourrez leur faire réaliser cet exercice qui leur pemettra de crier, ils seront très contents et vous pourrez ensuite discipliner leur esprit animal.

Penchez-vous vers l’avant en 3 temps

1°) Tenez-vous debout, les mains appuyées sur l’extérieur des côtes, à peu près au niveau de la taille. Lorsque vous inspirez, sentez les côtes inférieures se dilater. En expirant, appuyez doucement avec les mains. Inspirez lentement et expirez en vous penchant légèrement vers l’avant au niveau de la taille.

2°) Amenez maintenant les mains au niveau du milieu de la cage thoracique. Inspirez, gonflez la poitrine et appuyez doucement en expirant, en vous penchant un peu plus vers l’avant.

3°) Placez les paumes des mains sur la partie supérieure de la poitrine, près des épaules. Inspirez et appuyez doucement en expirant, tout en vous penchant légèrement en avant.

A chacune des 3 étapes, penchez-vous de plus en plus vers l’avant et expirez en criant « Ha ». Sur la dernière expiration, laissez les mains retomber en clown et la tête baissée.

Observez les visages des enfants et vous constaterez que leurs yeux sont plus brillants et qu’ils sont plus détendus après avoir relâché leurs tensions.

Activité physique : former un mandala

Un mandala est un ensemble de motifs géométriques. Ici, il s’agit de former un grand cercle (ou peut-être un cercle dans un cercle) en fonction du nombre d’enfants concernés.

Technique

Tenez-vous debout en cercle, la paume gauche tournée vers le plafond et la paume droite tournée vers le sol, de manière à ce que les mains soient jointes avec la personne suivante. Demandez aux enfants d’inspirer par la paume gauche, puis d’expirer par la paume droite. Sentez qu’un courant passe dans les mains et autour du cercle. Fermez les yeux et continuez à inspirer par la paume gauche et à expirer par la droite. C’est comme si l’électricité passait de gauche à droite.

Devenir des statues

Cette pratique vise à pratiquer une activité où les enfants peuvent apprendre le mouvement et l’immobilité. Il s’agit d’un exercice classique du yoga. L’idée de cet exercice est de « prendre conscience » : « Qu’est-ce que je fais ? Qui suis-je ? Où suis-je ? »

Technique

Étape 1 : Proposez aux enfants de marcher dans la classe ou dans le préau et de se déplacer au hasard, en portant leur attention sur les différentes parties du corps au fur et à mesure qu’elles sont nommées. Lorsque vous direz« STOP » proposez aux enfants de s’arrêter et de porter leur attention sur la partie du corps demandée.

  • Bougez au hasard et sentez la plante de vos pieds,
  • Sentez votre dos mais continuez à marcher et à vous déplacer,
  • Sentez le bout de votre nez,
  • La poitrine,
  • Genoux, continuez à avancer,
  • Main droite,
  • Sentez votre nombril.
  • STOP. Ne bougez pas vos yeux, vos doigts, vos cheveux ou quoi que ce soit d’autre

    Étape 2 : recommencez à vous déplacer, mais plus rapidement ; ne touchez personne d’autre. Faites très attention de ne toucher personne.
  • Reculez sans toucher personne.
  • Déplacez-vous sur le côté sans toucher personne.
  • STOP

Inès Delcourt

Voir les publications de l'auteur