Association Maya – Nantes

Bonjour Mariann Kovacs,

Qu’est ce qui vous a amené au yoga pour enfant ? Depuis combien de temps proposez-vous des cours de yoga dédiés spécialement aux enfants ?

L’événement déclencheur de mon intérêt pour le yoga pour enfants était ma grossesse. J’ai accompagné ma grossesse par une pratique quotidienne du yoga et me suis préparé à l’accouchement grâce à cette pratique (en complément des cours de préparation dispensés par ma sage-femme).

A la naissance de mon bébé, je me suis posée la question du partage : que puis-je partager avec elle dès sa naissance, quelle façon d’être, quel lien voudrais-je avoir avec elle. Je me suis donc formée à l’enseignement de la pratique de yoga parent-bébé et pratiquement en même temps au métier d’Éducateur de Jeunes Enfants (travailleur social souvent rencontré en crèche).

Pendant ma formation, je me suis intéressé au rôle que la pratique du yoga peut jouer dans l’éducation de jeunes enfants et comment elle peut étayer le lien parent-enfant en constant évolution.

J’enseigne le yoga pour femmes enceintes et le yoga parent-bébé et parent-jeune enfant (2-3 ans) depuis 2009 et le yoga parent-enfant à partir de 3 ans depuis 2011.

 

Avez-vous un livre à recommander ou un conseil pour les parents qui souhaiteraient inscrire leur enfant à un cours de yoga ?

La question porte sur les enfants mais je conseille toutefois le livre de Sophie Dumoutet : Bébé yogi afin de souligner que la pratique du yoga en bas âge ne s’enseigne pas mais se vit dans un partage du fait des caractéristiques du développement « ordinaire » de l’enfant.

Ce livre permet également de comprendre ce qu’on essaye de retrouver comme capacité d’écoute de soi et de concentration quand plus tard l’enfant (et nous, adultes) perdons ce contact direct avec nos sensations et nous-mêmes du fait de la place plus importante que notre intellect occupe (dès l’âge scolaire) dans tout ce qui concerne le quotidien moderne occidental (vie scolaire et travail…).

Pour les parents souhaitant inscrire leur enfant à un cours de yoga, je conseille le livre de Teressa Assencia : Yoga pour papa, maman et moi. Ce livre montre comment la pratique de yoga « de contact » en famille peut être un moment de partage qui « ré-équilibrent » nos relations.

Je trouve que les belles images et les idées de postures à deux (entre frères et soeurs et inter-générationnelles) de ce livre soulignent que le yoga n’est pas une pratique « plaquée de l’extérieur » qui va automatiquement « apaiser » l’enfant, le rendre « zen » et faire disparaître d’un coup de baguette magique les éventuels « troubles du comportement ».

Tout cela n’est possible pour un enfant (et notamment les jeunes enfants de 3 à 6 ans) que si sa famille chemine avec lui. La pratique de yoga pour enfants est une pratique vécue de l’intérieur qui est inscrite dans nos corps pour peu qu’on prenne le temps de s’écouter (c’est-à-dire soi-même mais aussi les uns les autres dans le groupe).

Avez-vous une anecdote à raconter par rapport à l’activité du yoga pour les enfants qui vous a touché ?

J’ai rencontré une fois un garçon de 5 ans qui est venu au cours de yoga avec sa maman. Pendant tout le cours, il n’a pratiquement « rien fait ». Il déclinait chaque proposition et restait assis sur son tapis. Sa maman était très gênée et avait l’air très envie que son fils fasse comme les autres (qui participaient activement en y prenant plaisir avec leur parent).

A cette époque je proposais aux enfants de « donner leur avis » sur le cours grâce à des gommettes smiley. Si le cours leur avait plu, ils pouvaient mettre un smiley qui souriait, sinon un smiley qui faisait la tête.

Le petit garçon a collé sur ma feuille un smiley rouge vraiment « pas content ».

A la fin du cours on a échangé à trois avec sa maman. Mon but était de rassurer la maman d’une part et de soulager le poids de l’attente que semblait peser sur l’enfant de l’autre.

J’ai dit qu’il y avait des enfants qui choisissait de regarder sur le moment et que cela ne voulait pas dire que cela « n’avait servi à rien ». J’ai dit à l’enfant que je pouvais entendre s’il avait envie de me dire que le cours ne lui avait pas plu du tout. J’ai finalement suggéré que s’il devait revenir, cela devrait être parce que LUI, il en avait envie. (Sa maman était d’accord là-dessus.)

La semaine suivante, j’ai revu le petit garçon. Sa maman m’a raconté qu’il avait refait faire l’INTÉGRALITE du cours de yoga à ses frères chez lui. Il a absolument tout retenu 🙂
Voilà pourquoi je continue à dire qu’il y a toujours une raison pour laquelle l’enfant se comporte tel quel. Et cette raison nous échappe souvent sauf si on prend le temps de la découvrir.

En savoir plus : www.associationmaya.wixsite.com